La vente de rillettes, soupes et bisques

Connaissez-vous l'origine des produits du Père Eugène ?

Le Père Eugène vous présente son histoire sur la page qui lui est dédiée.

Cet amoureux de la mer et fin cuisinier rivalise d’ingéniosité pour inventer, retravailler, faire évoluer ses recettes entre tradition et modernité.

Il a d’abord créé des recettes pour lui, sa famille et ses proches. Ils ont toujours été agréablement surpris par ses talents de cuisinier. Sa capacité à sublimer les poissons, crustacés et coquillages donneront différentes idées à sa famille afin de partager au plus grand nombre ses délicieuses recettes.

1 - Les conserves

Le choix se porte sur le développement d’un large choix de recettes de conserves de la mer. Des rillettes au format 170 g et 90 g dont les recettes sont, au départ, traditionnelles comme les sardines aux tomates séchées, le maquereau à la moutarde ou encore les rillettes de saumon.

Le Père Eugène partage aussi ses recettes de soupe de poissons et de rouille dont lui seul avait les secrets. Il a fallu du temps pour les recréer à l’identique, le Père Eugène est exigeant et recherche la perfection !

Les recettes plaisent et les premiers clients ne se font pas attendre, une chance pour les descendants du Père Eugène, fiers du travail de leur aïeul. Ils décident de compléter la gamme avec des recettes plus complexes comme le saumon au poivre de Sichuan, les rillettes de bar au yuzu ou la Saint-Jacques de la Baie. La Saint-Jacques de la Baie de Saint-Brieuc est d’ailleurs l’emblème issu de la pêche locale, là où le Père Eugène a décidé de poser ses valises : la charmante ville de Binic.

Les rillettes du Père Eugène

2 - Le lieu de production

Le coffret du Père Eugène

Une fois les recettes validées, vient alors la question du lieu de production. Pêcheurs et voyageurs, ses descendants ont d’abord sillonné, les côtes Bretonnes accompagnés de quelques-unes de leurs créations, avant de poser leurs valises à Binic. Le Père Eugène leur avait compté l’histoire de la pêche à Terre-Neuve et l’existence de son petit port qui fut l’un des principaux ports de pêche de cette époque.

Ils y découvrent alors une petite entreprise locale, Le Grand Léjon. C’est un atelier de salaison et de fumaison de poisson qui tient son héritage de la pêche à la morue et au hareng. L’air de la ville leur plaît, les bretons sont accueillant et sympathiques. Ils y retrouvent des hommes et des femmes attachés à leur ville et qui porte fièrement les valeurs de leur région. Voilà des chauvins qui leur rappellent le Père Eugène, enfant de la Vendée ! Ils partagent ensemble des valeurs et ce sentiment de fierté qui donne toute la puissance à un peuple.

Ils profitent de ce séjour pour se présenter à l’usine dans le but d’y faire goûter leurs produits. Le charme opère et Le Grand Léjon, séduit par les recettes, accepte de produire pour Le Père Eugène. Nous sommes en 2016, et c’est ici que l’histoire débute.

3 - Où trouver ses produits ?

Le Père Eugène accepta de vendre ses produits à une seule condition : que les clients puissent être accompagnés et conseillés dans leur choix. Ses descendants décident alors de les promouvoir au sein des commerces de proximité comme les poissonneries, les épiceries fines et l’ensemble des petits magasins. Ils font également le choix de vendre ses rillettes de poissons, soupes et bisques et sauces sur un site qui leur sera dédié. 

Vous pouvez ainsi commander en ligne. Vous pouvez également nous joindre par téléphone pour que nous puissions vous orienter vers le magasin le plus proche. 

Rillettes de maquereau et de thon